WIIFM ou l’engagement des collaborateurs au centre du dispositif de transformation des grandes entreprises

Il y a deux semaines, 2Spark était l’un des sponsors de l’événement européen Enterprise 2.0 Summit. Cette conférence est la plus importante consacrée à l’évolution des organisations et aux technologies collaboratives en Europe. Les thèmes des présentations – qu’elles soient de Keynote Speakers comptant parmi les plus influents du domaine ou de témoignages d’entreprises – mettaient presque systématiquement l’engagement des collaborateurs au centre du dispositif. En effet, point de transformation stratégique, digitale, ou organisationnelle sans le moteur humain!

Mais comment faire pour durablement engager les collaborateurs?… La réponse est loin d’être unique – ce serait trop simple! – mais peut se résumer par un acronyme dont tout le monde parle: WIIFM pour “What’s In It For Me?” – ou “Quel Est Mon Intérêt?”.

Et que faut-il pour susciter un intérêt authentique et durable des collaborateurs, pour susciter le WIIFM? Voici un panel d’éléments apportés lors de diverses présentations dont la nôtre disponible sur Slideshare

– Créer de l’émotion IRL (In Real Life) : éviter de se cantonner aux outils, au virtuel. La gamification est l’un des nombreux aspects qui peuvent être associés avec cette catégorie, mais il y en a de nombreux autres tout aussi puissants. Christian Frey de SIKA a, par exemple, évoqué le fait d’”événementialiser la com’”

– Être “utile” en tout point : ne diffuser que ce qui va directement intéresser chacun des collaborateurs individuellement et qui pourra être mis en oeuvre immédiatement

– Renforcer la confiance : éviter le sentiment de “flicage” qui, s’il permet de parfois maintenir des KPI’s, ne fait que renforcer les effets pervers et les déviances: “ne plus parler de ROI mais de ROE (Return on Engagement)” comme l’a si bien dit Manon Enoc de Michelin.

– Last but not least, s’inscrire dans la durée : ne pas penser que la transformation est une « campagne » : quelque chose qui a un début, certes, mais aussi une fin. En effet, « Il n’y a rien de permanent sauf le changement » (Héraclite, Vème siècle av. J.C.) !

Le WIIFM, c’est donc le contraire de l’adage d’IBM dans les années 70 : “Build it, and they will come” (“Développez le produit, et les clients accourront”, sous-entendu parce que la qualité du produit suffit à ce qu’il se vende seul). WIIFM, c’est se mettre à la place des collaborateurs et imaginer pourquoi ils viendraient au changement. S’approprier le WIIFM et le mettre en oeuvre de façon systématique est donc un “change of mindset” (comme l’a évoqué Jean-François Duroch de Technip) qui incombe aussi bien aux collaborateurs qu’à ceux qui conduisent le changement des grands groupes. À bon entendeur !

Lara Pawlicz, co-fondatrice de 2Spark.

 

lara pawlicz