L’événement de cette fin d’année était notre petit-déjeuner « Transformer Friday #2 : Les clés de la transformation d’un grand réseau // Transformation Digitale : accélérer l’adoption par les collaborateurs » qui a eu lieu le vendredi 6 novembre au WAI de BNP Paribas.

La salle était comble ce jour-là afin d’écouter Bénédicte Tilloy (DG RH et Secrétaire Générale, membre du COMEX de SNCF Réseau) et Bertrand Duperrin (Digital Transformation Practice Leader at Emakina).

Bénédicte Tilloy est venue partager avec nous son retour d’expérience sur les succès et les échecs qu’elle a pu rencontrer dans la mise en place d’une « évangélisation numérique » de la SNCF et d’un renforcement en interne de l’usage des réseaux sociaux (notamment Twitter). Le projet de transformation a dépassé les objectifs grâce à l’engagement de l’ensemble des collaborateurs qui se sont sentis très investis dès le départ. Ils ont su créer avec le digital et l’utilisation des smartphones de vraies relations avec les usagers. Selon elle, cet engagement est fondé sur une attitude réciproque, basée sur la confiance et cette notion est très fragile. Pour pouvoir instaurer la confiance entre collaborateurs et managers, il faut un management qui sache « lâcher prise » et cela s’apprend. Elle constate par ailleurs, que parler de la marque employeur aujourd’hui sur les réseaux sociaux, c’est re-parler du travail, de son travail et cette notion est très intéressante. Les RH utilisent de plus en plus le digital, mais il y a encore une sorte de « malentendu » et certains de font pas encore le distinguo entre RP et digital ! Il y a encore pas mal de pédagogie à faire. Il est également nécessaire de travailler « l’expérience utilisateur » des collaborateurs dans ce domaine. Pour Bénédicte, les collaborateurs sont bien évidemment les principaux alliés de la transformation de l’entreprise.

Bertrand Duperrin nous a expliqué lui, en quoi la transformation digitale est avant tout une histoire de comportement, d’humain et non uniquement de technologie. Il a notamment mis l’emphase sur la nécessité d’apporter une vraie proposition de valeur aux collaborateurs afin qu’ils s’approprient pleinement ce changement de culture. Pour lui, la transformation digitale, c’est avant tout travailler à apporter de la valeur aux collaborateurs et l’enjeu du management dans la transformation digitale est de rendre facile le fait de faire son job. D’ailleurs, le digital a permis et permet de revaloriser certaines fonctions dans l’entreprise et d’une façon générale, il n’y aura pas « d’expérience clients » sans « expérience employés » au préalable. Toujours selon lui, il faut plutôt avoir des principes que des définitions en matière de transformation digitale et le digital est partout dans l’entreprise aujourd’hui. Ce n’est plus un sujet d’expert. Il a insisté également sur le fait que la transformation est avant tout une transformation et qu’il faut arrêter de mettre l’emphase sur le mot « digital ».
Il a d’ailleurs insisté sur le rôle des RH dans le déploiement et l’appropriation de cette transformation et ce changement de culture. Selon lui, le duo gagnant pour réussir cette transformation est le duo marketing/RH. Les RH doivent utiliser les « techniques » du marketing pour fédérer, engager et « transformer » leurs collaborateurs !

Lara  Pawlicz a rappelé les grands principes de la solution 2Spark et a évoqué de nouveau la nécessité d’embarquer l’ensemble des collaborateurs dans un projet de transformation digitale et les moyens à mettre en place pour accélérer son adoption.
La solution 2Spark répond au besoin de s’adresser à tous les collaborateurs en mode one-to-one avec un très fort engagement.
Lara Pawlicz a rappelé les principes fondamentaux pour faciliter l’accélération de l’adoption de la transformation digitale par l’ensemble des collaborateurs :

  • Créer le buzz : créer les conversations
  • Garder le message intact jusqu’au bout de la chaîne
  • Créer une habitude : un réflexe quotidien
  • Charger de valeur : utilité / pertinence. Eviter le « One Size Fits All »
  • Donner la parole au collaborateur : permettre le remontant
  • Quantify-self : gratifier les meilleurs
  • In Real Life (IRL) : ne surtout pas rester dans le virtuel
  • Développer la confiance des collaborateurs

Pour finir, Lara Pawlicz a encore mis l’emphase sur l’importance du WIIFM (What’s in it for me ?) pour les collaborateurs qui est un des facteurs clés de l’engagement.

Photos : Laëtitia Striffling

Tfriday2_6 Tfriday2_31 Tfriday2_33 Tfriday2_35